Spoune

Spoune, c'est 2 emails par mois đŸ“©
pour devenir money-smart 💡
‍Abonnez vous !
Bienvenue Ă  bord ! Ă  trĂšs vite dans votre boĂźte aux lettres.
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Recevoir Spoune

L'argent est-il magique ?

đŸ„„Temps de lecture : 
6
 min.

En ces temps oĂč les journĂ©es sont bien prĂ©visibles, Spoune se donne des allures d’illusionniste. Et sort une question de son chapeau : l’argent peut-il ĂȘtre magique ?

Marrez-vous, mais Ă  dĂ©faut de vous faire le coup du lapin, cette question peut vous coincer au petit-dĂ©jeuner face Ă  un enfant de 5 ans. Alors, imaginons la scĂšne. Il est 7h50, vous craquez votre biscotte en Ă©coutant LĂ©a SalamĂ© mettre son invitĂ© dans les cordes, lorsque soudain la question survient du rĂ©hausseur Ă  cĂŽtĂ© de vous. Elle peut provenir de votre fille, niĂšce ou petite sƓur. Peu importe, c’est la mĂȘme :

« Dis, d'oĂč vient cet argent ? 

— De la banque

— Mais la banque, elle l’a comment ?

— Euh
 d’autres banques

— Et les autres banques, elles l’ont comment ?
‍

— (Concentration extrĂȘme, plisser les yeux trĂšs fort, se rappeler de son cours de SES en 2003 et...eurĂȘka) De la banque centrale !

— (Aucun signe de faiblesse chez l’adversaire) : Et la banque centrale, elle l’a comment ?
Finis ton chocolat, on va ĂȘtre en retard. »

Beaucoup de gens le savent : les enfants posent de vraies questions. De celles qui vous font tellement cogiter que vous pourriez tout à fait dépenser plus de 20 euros dans un livre de 1000 pages sur le capitalisme.

Nous, on a 6 minutes pour simplement vous expliquer ĂŽ combien cette question peut-ĂȘtre lĂ©gitime, surtout en ce moment.

Ok Spoune, mais comment on s’en sort de cette histoire là ?

Parce qu’aprĂšs son chocolat chaud, ma petite sƓur, elle va me rĂ©attaquer dans le bus...

PremiĂšrement, lui dire que c’est une excellente question. Depuis la pandĂ©mie, elle agite mĂȘme le bocal des Ă©conomistes qui se demandent bien comment on peut garantir des milliards — « quoi qu’il en coĂ»te » — sans un petit tour de passe-passe. Parmi les gens qui savent, certains passent mĂȘme aux aveux.

Ainsi, sur la trĂšs sĂ©rieuse France Culture, Nicolas DufrĂȘne — haut-fonctionnaire et directeur de l’Institut Rousseau expliquait oklm : « L'argent est magique par essence. L’argent est une institution sociale. Et c’est nous, les citoyens qui, comme des alchimistes, donnons le pouvoir Ă  des piĂšces ou Ă  des billets »

💾 💾💾

Et c’est dĂ©jĂ  le moment de faire un peu d’histoire. Car de l’argent magique, on n’en parle pas simplement depuis qu’Emmanuel Macron a dit qu’il « n’y en avait pas, ma p’tite dame ».
Au XIXĂšme siĂšcle, le dĂ©bat crĂ©ait dĂ©jĂ  quelques passes d’armes. Pour dĂ©monter la politique de fuite en avant dans la dette de la DeuxiĂšme RĂ©publique, Michel Chevalier, ancien dĂ©putĂ© de l’Aveyron et professeur d’Économie au CollĂšge de France, envoie :

‍
« Ils se croient des alchimistes. Ils croient que par la dette, ils vont crĂ©er du pouvoir d’achat ».
‍

Bref, un bon direct dans le museau de ceux qui croient qu’on peut se muer prestidigitateur, et en faire son beurre.

C’est marrant cette histoire d’alchimistes parce que si on se pose la question de l’argent magique, c’est aussi parce qu’il peut ĂȘtre fabriquĂ©.

‍

Alors pourquoi on ne frappe pas plein de piùces et qu’on n’imprime pas plein de billets qu’on donnerait à tout le monde ?

AprĂšs tout, la Banque Centrale EuropĂ©enne peut crĂ©er de l’argent Ă  partir de rien, ou « ex-nihilo » si vous voulez froncer les sourcils. Si vous voulez continuer Ă  jouer les prix Nobel, dans le jargon, on appelle mĂȘme ça « faire tourner la planche Ă  billet » 🎰

Mais si vous vous rappelez une deuxiĂšme fois de votre prof de SES, il vous a sĂ»rement dit que ce n’était pas possible car ça crĂ©e de l’inflation. Autrement dit, un truc assez chaud qui dĂ©value la monnaie parce qu’il y en a beaucoup trop et qui vous obligerait Ă  payer votre tradition bien cuite avec des brouettes de billets de 500 euros. D’ailleurs, deuxiĂšme dĂ©tour historique, c’est mĂȘme arrivĂ© Ă  nos chers voisins allemands. Pour reconstruire le pays aprĂšs la PremiĂšre Guerre mondiale, le gouvernement avait fait chauffer la planche. RĂ©sultat : et bah une brouette d’argent pour acheter trois bretzels.

  L’avertissement du poùte allemand

Bien avant la « Grande Guerre », le cĂ©lĂšbre poĂšte allemand Goethe dĂ©crivait dĂ©jĂ  en 1832 les malheurs de la planche Ă  billets au sein de son Ɠuvre la plus importante : Faust. Dans la piĂšce, MĂ©phistophĂ©lĂšs — l’un des sept princes de l’enfer — conseille l’empereur qui manque d’argent d’utiliser le « papier-monnaie » pour satisfaire ses sujets qui pourront ensuite acheter de quoi les combler. Mais cette monnaie du diable est un leurre et plongera l’empereur dans le chaos.
👉 À savoir au passage que pour Ă©crire Faust, Goethe s’est inspirĂ© d’un certain Johann Georg Faust qui n’était autre qu’un
 alchimiste ! DĂ©cidĂ©ment.

Alors fabriquer de l’argent comme des petits pains n’est pas vraiment la solution ?

De toute façon, c’est interdit en Europe depuis une loi de 1973. Aujourd’hui, quand il s’agit d’injecter de l’argent dans l’économie « quoi qu’il en coĂ»te », on appelle ça le « quantitative easing » soit l’assouplissement quantitatif. Mais bon, ce n’est pas vĂ©ritablement diffĂ©rent : la Banque centrale crĂ©e de la monnaie ex-nihilo au profit de l’État. Il suffit de revoir une interview de Ben Bernanke, l’ancien prĂ©sident de la Fed (la RĂ©serve fĂ©dĂ©rale des États-Unis, la banque centrale Ă©tasunienne quoi) en mars 2009 qui explique comment il a sauvĂ© les banques de son pays en pleine crise financiĂšre en les inondant de liquiditĂ©s. Quand le journaliste lui demande d’oĂč vient l’argent,Ben lui rĂ©pond tranquille qu’il a « juste utilisĂ© l’ordinateur pour augmenter le montant des comptes pour prĂȘter aux banques ».
‍

Magique.

‍
Une dĂ©cennie plus tard, c’est la BCE qui appuyait sur la touche « EntrĂ©e » pour dĂ©bloquer 750 milliards d’euros et sauver l’économie du Covid.

‍

Ah ouais solide. Mais ça fait un paquet d’oseille. Alors comment on fait pour rembourser tout ça, Spoune ?

C’est la question Ă  751 milliards. Quand Emmanuel Macron disait qu’il n’y avait pas vraiment d’argent magique Ă  la dame du CHU de Rouen, il enchaĂźnait avec un : « Si c’est n’est pas vous qui payez, ce seront vos enfants ». C’était en 2018, et pourtant, deux ans aprĂšs, le prĂ©sident ouvrait les vannes pour renflouer le pays. Nos croyances Ă©voluent en fonction des situations exceptionnelles. Mais aujourd’hui, certains vont mĂȘme plus loin et rĂ©pondent Ă  la question par une autre :

‍
et si on se demandait plutît s’il faut rembourser tout court ?

‍
AprĂšs tout, pourquoi ne pas souffler un bon coup, se cacher les yeux et faire tabula rasa. Pourquoi ne pas se dire que nos dirigeants pourraient appuyer sur une grosse touche « Cancel » en effaçant l’ardoise ? Vous vous marrez encore bande de freluquets goguenards ? Et bien croyez-le ou pas, ce n’est pas un dĂ©bat d’illuminĂ©s, ça a mĂȘme un nom repris sur les plateaux-TV : on appelle ça la dette perpĂ©tuelle. Et c’est encore mieux quand vous apprenez que des Ă©conomistes l’envisagent et enjoignent la BCE d'annuler purement et simplement la dette des États.

C’est fou. Ça veut dire qu’on pourrait tout, tout oublier ? Que si la croissance revient, on annule tout?

‍

Maybe, baby. 

Ce qui est certain, c’est qu’on n’aura jamais autant parlĂ© de choses nouvelles en Ă©conomie depuis que le coronavirus est venu faire voler notre bonne vieille doxa budgĂ©taire. 

Le petit ĂȘtre qui vous alpague Ă  8h du mat’ pour vous pousser des questions qui semblent insanes pourrait bien avoir mis le doigt dans un engrenage qui ressemble dĂ©sormais Ă  un film de Christopher Nolan.

Voici nos clés de lecture par ordre croissant de magie:

1. Quand il s’agit d’économie, prenez les questions simples au sĂ©rieux 🧐 Les enfants de 5 ans ont souvent de bonnes inspirations et pourraient vous aider Ă  mieux comprendre certaines choses.

2. L’argent se fabrique, avec une planche ou un bouton d’ordinateur. Et si beaucoup ne croient pas Ă  la magie, la crĂ©ation monĂ©taire a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© utilisĂ©e dans le passĂ© pour rĂ©soudre plein de trucs graves, genre les crises. Pavlina Tcherneva, une des principales figures de la thĂ©ories monĂ©taire moderne (MMT) le dit autrement : « Lorsqu’on a financĂ© la Seconde Guerre mondiale, on s’est pas posĂ© la question du financement, lorsqu’on a lancĂ© le New Deal dans les annĂ©es 1930, on ne s’est pas posĂ© le problĂšme du financement, on a dĂ©fini ce dont avait besoin et on l’a financĂ©. » Souvenez-vous en.

3. Nous sommes des alchimistes. Non pas en utilisant des billets de Monopoly mais en gardant en tĂȘte que l’argent existe uniquement parce que nous lui avons accordĂ© de la valeur et de la confiance. L’origine de l’argent est un simple acte technique, un jeu d’écriture.

4. L’argent, comme la vie ou les lasagnes qui sont toujours meilleures le lendemain, possĂšde aussi une part de magie. À condition qu’on l’utilise Ă  bon escient. Plusieurs Ă©conomistes proposent de « socialiser la monnaie » et donc d’en (re)faire un instrument au service du bien commun comme — au hasard — pour financer la transition Ă©cologique.

Conclusion

Oui, l’argent est le rĂ©sultat d’un tour de magie : il n’existe que parce que nous y croyons. Cela s’appelle l’effet FĂ©e Clochette. Est-il alors bon Ă  jeter par les fenĂȘtres (avec l’eau du bain) ? Pas si vite. Notre civilisation toute entiĂšre repose sur des choses qui n’existent que parce que nous y croyons : l’Amour, Dieu, le Bitcoin et l’État de droit pour ne citer qu’eux.

Alors n’oubliez pas de rĂȘver, bande de petites fraĂźcheurs.

Uppercut de fin soirée

« De l’argent comme s’il en pleuvait »,
chantait Booba dans « Scarface » il y a 10 ans. Et le Duc avait encore une fois prĂ©dit le futur puisqu’on peut dĂ©sormais s’imaginer vivre dans un monde Ă  la Casa de Papel oĂč un ballon dirigeable balance des billets aussi vite qu’un rappeur d’Atlanta. Vous rigolez encore ? Figurez-vous que ça a un nom : ça s’appelle « l’hĂ©licoptĂšre monĂ©taire ». Le terme aurait Ă©tĂ© inventĂ© dans les annĂ©es 60 par l’économiste Milton Friedman qui imaginait un monde — qu’il ne voulait pas — oĂč on distribuerait de l’argent magique aux gens. Sauf que depuis, ce monde existe puisque Donald Trump et le gouvernement japonais en 2020 ont respectivement versĂ© 1000 euros aux citoyens amĂ©ricains et l’équivalent de 2500 euros aux foyers japonais. Make it rain!

Crédits images : Ty Dale (Illustration 1), Philip Lindeman (Illustration Uppercut)