Spoune

Spoune, c'est 2 emails par mois đź“©
pour devenir money-smart đź’ˇ
‍Abonnez vous !
Bienvenue à bord ! à très vite dans votre boîte aux lettres.
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Recevoir Spoune

Assurance-Vie vs PEA

🥄Temps de lecture : 
7
 min.

Cette fois, la fin est proche. Pas la vôtre, non, mais plutôt celle de votre compte épargne classique. Aujourd’hui, on vous parle Plan d'Epargne en Actions, et on vous explique pourquoi vous pouvez souscrire une Assurance-Vie sans pour autant écrire en même temps votre testament.

Méfiez-vous de l’argent qui dort

Ces jours-ci, laisser vos économies dormir sur votre compte épargne, c’est un peu laisser votre cornet de glace en plein cagnard pour le manger plus tard : plus vous attendez, moins vous en aurez. Pourquoi ? Parce que les taux d’intérêt de l’épargne classique sont tellement bas qu’ils ne suffisent plus à compenser l’inflation.

Z‍OOM

En 2018, le Livret A a rapporté 0,75% (et cela baisse encore en 2019) alors que l’inflation était de 1,8%. Donc même si les 100 euros que vous avez placés le 1er janvier sont devenus 100,75 euros sur votre relevé de compte, en réalité ils n’en valent plus que 98,97.

C’est bien beau de le savoir, mais quelles sont les alternatives ? Bien sûr, il y a toujours l’option appart’, lingots d’or 💰ou timbres précieux. Mais si vous préférez investir en ligne (c’est-à-dire potentiellement depuis votre canapé, voire en pyjama), il y a notamment l’option PEA et les assurances-vie.

‍

De quoi on parle

L’assurance-vie, c’est de loin le placement préféré des Français : elle représente un encours de 1 700 milliards d’euros en 2019. Elle est suivie loin derrière par le PEA, ou Plan d'Epargne en Actions (90 milliards d’euros).

Le point commun de ces deux placements est d’être fiscalement beaucoup plus intéressants que nombre d’autres options. La différence ? Elle se joue notamment sur quatre choses : la liquidité (possibilité de retirer facilement votre argent), les frais, l’éventail des possibilités d’investissement, et la fiscalité. On fait le point dans le détail.

‍

Le match : PEA vs Assurance-Vie

‍

Le PEA, c’est un Plan d’Epargne en Actions : vous placez votre épargne sur des actions que vous choisissez soit par vous-même, soit en passant par des fonds. Et grâce au PEA, vous bénéficiez d’avantages fiscaux sur les plus values.

● L’achat d’actions en direct : avec un PEA, vous pouvez acheter des actions en direct. Ça vous permet non seulement de choisir vos investissements, mais aussi d’éviter les frais de gestion des fonds de placement.

● Le choix : si vous préférez passer par un fonds, vous avec accès à un très large choix, dont notamment des fonds indiciels (ETFs - on vous explique tout dans une news à venir !) aux frais très faibles.

● Fiscalité avantageuse : si vous conservez votre PEA cinq ans sans retirer votre argent, les plus values réalisées ne sont pas imposables sur le revenu (yessss !) mais restent soumises aux 17,2% de prélèvements sociaux. Vous économisez donc 12,8% d’impôt.  

‍● Le risque : choisir soi-même ses actions sans s’y connaître ni avoir envie de passer tous ses week-ends devant BFM TV, ça peut être risqué.

● La partie de votre PEA qui n’est pas investie en actions et en fonds - par exemple si vous vendez des actions et ne réinvestissez pas tout de suite - reste en cash, bloqué à l’intérieur du PEA, qui ne rapporte rien

● Pas de retrait partiel : pendant les 5 premières années de vie d’un PEA, vous ne pouvez pas faire de retrait partiel : vous êtes obligés de tout retirer d’un coup - et de subir une taxe de 30% sur vos plus-values.

● Le plafond : on ne peut avoir qu’un seul PEA, et le plafond est limité à 150k€ (on vous souhaite que cela devienne un frein).

‍

‍

À chaque fois qu’il vous voit, votre banquier vous propose une assurance-vie ? Ce n’est pas parce qu’il trouve que vous avez petite mine : c’est juste que l’assurance-vie est une excellente façon d’épargner - et pas seulement en cas de décès.

Avec l’assurance-vie, vous placez votre épargne sur deux types de fonds : des fonds dits euros (gérés directement par l’assureur, qui garantit qu’il n’y aura pas de baisse de valeur) et des unités de compte (investies dans un fonds de placement qui peut être en actions, obligations, ETFs...). Le rendement est potentiellement plus important que le fonds euros, mais votre capital n’est pas garanti.

Certes, l’assurance-vie est exonérée d’impôts en cas de succession. Mais ce n’est pas forcément ce qui vous intéresse le plus aujourd’hui. En dehors d’une succession, l’assurancevie offre 4 avantages clés :

● Plus rentable, moins risquée ? Par rapport au PEA, l’assurance-vie est un placement beaucoup plus diversifiable : actions, obligations, fonds euros... Et la diversification des placements, ça reste la meilleur manière d’optimiser le rapport risque/rentabilité.

● Pas d’effet “neige au soleil” : avec une assurance-vie, l’argent qui n’est pas placé sur des unités de compte est automatiquement placé sur des fonds euros : les rendements ne sont pas énormes, mais supérieurs à l’inflation. Et votre capital est garanti.

● Une fiscalité faible : après 8 ans de détention, vous êtes taxés à seulement 7,5% sur vos gains (dont vous pouvez retrancher 4 600€ d’abattement annuel) auxquels s’ajoutent 17,2% de prélèvements sociaux. Pour vous donner une idée, c’est 12,8% pour des actions détenues via un compte titre (avec les mêmes 17,2% de prélèvements sociaux)... L’économie n’est pas faramineuse, mais ajoutée à l’abattement ce n’est pas si mal que cela.

● Flexibilité des retraits : contrairement au PEA, vous pouvez faire des retraits partiels. Avant 8 ans, ils seront certes imposés à 30 % — la flat tax, de son french petit nom "prélèvement forfaitaire unique", abrégé en PFU (vous avez dit pfiouu?) — mais seulement sur les plus values de la partie des fonds retirés.

‍● Les frais : l’assurance-vie investit à travers des fonds qui facturent des frais - plus ou moins conséquents.

● Les frais (bis) : le fournisseur de l’assurance-vie peut lui aussi prélever des frais (en plus de ceux des fonds).

● Un choix moins large : vous ne pouvez investir que sur les fonds référencés par la société qui propose votre assurance-vie.

‍

RĂ©sultats

À première vue, le PEA paraît être le gagnant incontestable, que ce soit au niveau des frais ou de la fiscalité, toujours plus avantageuse* :


Mais ce n’est pas si simple :
Le PEA est limité aux placements en Europe, et en actions. Pas de vraie diversification possible sur un PEA, donc... Et il ne serait pas raisonnable de mettre tous vos oeufs dans un seul panier.

Conclusion

Pour la part de votre épargne sur laquelle vous êtes prêt à prendre des risques supérieurs pour des rendements plus importants, vous êtes team PEA. Si vous préférez jouer plus de sécurité, bienvenue dans la team assurance-vie.

* Nous ne sommes pas fiscalistes (la vie est trop courte pour cela) et il y a des millions d’exceptions et de cas particuliers : exonérations pour création d’entreprise, abattements sur l’imposition, vieux contrats… et en plus la loi peut changer. Comme on ne sait jamais à l’avance dans quel cas particulier vous serez, nous donnons ici des éléments fonctionnant dans les cas les plus généraux.

‍

Et maintenant, je fais quoi ?

Avant de vous lancer, regardez bien les frais : certains sont plus ou moins visibles, et ça peut clairement grignoter vos rendements.

1

Pour le PEA - oubliez certains produits qui facturent des frais assez scandaleux, regardez plutôt les néo-banques type Fortuneo ou Boursorama. Vous voulez être attentifs aux droits de garde facturés annuellement, et aux frais de transaction.

2

Pour l’assurance-vie, il est très rare de payer des droits d’entrée, et les frais de gestion varient selon les établissements entre 0,5% et 2% par an. Attention à choisir une assurance-vie donnant accès à une grande variété de fonds et de trackers.

3

Si vous vous voulez choisir vous-même votre allocation, préparez-vous à passer par un peu de lecture et de réflexion – vous pouvez commencer par cette excellente intro (en VO). Certaines assurances vies vous offrent une gestion pilotée (en échange de légers frais de gestion supplémentaires.)

‍

Crédits images : Abbey Lossing (illustrations 1 et 4) - Seebin (illustrations 2 et 3)

Uppercut de fin de soirée

ou l'info pour se la donner

Si la liquidité de votre épargne vous tient à coeur, on a trouvé encore mieux que l’assurance-vie ou le PEA : Chais d’Oeuvre vous permet de recevoir chaque mois 2 ou 3 bouteilles d’exception. Pas sur que votre épargne fructifie autant, mais au moins vous n’aurez pas besoin de les garder 8 ans.

Alors ? PrĂŞt Ă  vin-vestir ?