Spoune

Spoune, c'est 2 emails par mois 📩
pour devenir money-smart 💡
Abonnez vous !
Bienvenue à bord ! à très vite dans votre boîte aux lettres.
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Recevoir Spoune

Venons-en aux frais

Payer plus pour gagner moins

Good news ! On a un super plan placement : très bon rendement, pas de risque, zéro frais…😎

Bon désolé mais ça, ce n’est pas un placement : c’est une arnaque. Dans la vraie vie, tout se paie et même placer de l’argent, ça coûte de l’argent. L’idée vous fait suer ? Et encore plus avec la météo du moment ?🌡️ Ce n’est que le début... Prévoyez un petit ventilo et un grand verre d’eau, aujourd’hui, Spoune explore le monde super cool des frais bancaires, aka le “payer plus pour gagner moins”. 

Et venons en tout de suite aux frais : combien ça coûte exactement ?

Mais oui, Spoune, combien ? 


Le point commun entre les frais et Harry Potter ?🪄 Ils sont souvent invisibles. Eh oui : les frais bancaires sur vos placements ne sont en général pas prélevés sur votre compte courant (comme Netflix ou Orange), mais directement sur votre épargne. Alors, pas étonnant que vous n’y voyiez que du feu…🔥

Combien ça coûte exactement ? Si on additionne le tout, ça fait une sacrée tranche de camembert : jusqu’à 4 % par an ! Soit, sur un placement de 50 000 € sur 5 ans, par exemple, jusqu’à 10 000 €… Now that we have your attention, Spoune vous offre un safari gratuit au pays des frères qui rappent tout à travers la jungle des frais. Suivez le guide👇

Le welcome pack : les frais de dossier 📒

  • C’est quoi ? Ils vous sont facturés dès que vous ouvrez un placement (assurance-vie, PEA, compte-titres…). Un peu comme un cadeau de bienvenue, sauf que c’est vous qui régalez. 
  • Combien ça coûte ? Ça dépend. Les frais de dossier peuvent être fixes (50 € par exemple) ou variables (entre 1 et 5 % du montant que vous versez à l’ouverture par exemple).
  • Est-ce que ça se négocie ? Oui. De plus en plus de banques et de gestionnaires de titres font cadeau des frais de souscription à leurs clients.

Le péage : les frais de versement 🚿

  • Et c’est quoi ça ? Tel un péage sur l’autoroute de l’indépendance financière, les frais de versement vous sont facturés dès que vous alimentez un de vos placements. Parfois, on les appelle aussi des Droits d’Entrée.
  • Combien ça coûte ? Ça dépend. Ils peuvent être :
    -> fixes (5 € par versement)
    -> variables (0,1 % du montant versé)
    -> forfaitaires (les frais s’appliquent à partir d’un certain nombre de versements).
  • Est-ce que ça se négocie ? Oui. Comme pour les frais de dossier, ces frais tendent à disparaître.

Le loyer : les frais de l’enveloppe ✉️

  • C’est quoi encore celui-là ? Une sorte de loyer de votre épargne : c’est le prix que vous payez pour « occuper » une assurance-vie ou un PEA. 
  • Combien ça coûte ? De 0,50 % à 1,30 % par an. Ces frais sont calculés sur le montant total de votre placement.
  • Est-ce que ça se négocie ? Pas facile, car ces frais correspondent au salaire de la banque. Faites donc attention à choisir un placement peu gourmand en frais de ce type.

La facture du presta : les frais des supports 🏋️

  • Encore un ?? Attendez, ça va vous plaire. Un support, en gros, c’est le produit financier dans lequel votre argent est investi (actions, obligations, ETF…) Les frais de supports correspondent au salaire des sociétés qui proposent ces supports. 
  • Combien ça coûte ? Pour les ETF (gérés par des algos), pas grand chose : moins de 0,50 % par an. Pour les fonds gérés par des humains, jusqu’à 2 % par an (qui s’ajoutent évidemment au reste !).
  • Est-ce que ça se négocie ? Dans le cas des ETF, non. Pour les fonds activement gérés, ça se discute - et on trouve aussi des fonds prélevant plus ou moins de frais selon le montant investi. L’ennui avec ces frais, c’est qu’ils ne sont pas toujours faciles à trouver, attendez-vous à creuser un peu.

---
Parenthèse : bouffée d’air “frais”

Puisque vous êtes chauds, on arrive au next level des frais : les frais sur les frais, aka l’in-frais-ption

Eh oui, il arrive aussi que les différents acteurs se prélèvent des frais entre eux, à travers les rétrocessions. Exemple : votre banque vous recommande un placement. En contrepartie de cette recommandation, elle perçoit un pourcentage des frais de supports facturés par la société qui gère ce placement (par exemple : 0,2 % des 1 % de frais). Malin, hein ? 😉

La leçon : quand un intermédiaire vous recommande un placement, demandez-lui ce que cela lui rapporte.
---

Merci Spoune mais tout ça vaut-il vraiment le gros mal de tête que vous m’avez collé ?

C’est quand même étonnant : on est super fier d’avoir négocié 30 euros sur un stand de brocante, mais on sue à l’idée de discuter avec son banquier 😰 Encore une fois : économiser 1,5 % de frais sur une assurance-vie ou un PEA, à mensualités équivalentes, ça peut faire une différence de l’ordre de plusieurs milliers d’euros. 

Quitte à négocier, mieux vaut se concentrer sur des dépenses récurrentes que sur un one shot. Comme on aime dire chez Spoune, mieux vaut faire travailler le passé. Et continuer dans le futur à profiter gratuitement d’un effort consenti dans le passé 💪

Les autres types de frais 

Eh oui, c’est pas fini ! À la différence du monde des poupées Disney, celui des frais bancaires est loin d’être tout petit 🏰

Le chauffeur privé : les frais de gestion ⚒️

  • Non mais c’est pas bientôt fini ? (Si, bientôt). Le principe ? Vous confiez à une société la gestion de votre assurance-vie. Comme un chauffeur privé, mais pour votre épargne. 
  • Combien ça coûte ? De 0,10 % à 1 % par an.
  • Est-ce que ça se négocie ? Non. Ces frais correspondent au salaire de la société de gestion, ils sont difficilement compressibles.

L’échange : les frais d’arbitrage ⚖️

  • Spoune, pitié, JPP...  Vous payez ces frais dès que vous changez le contenu de votre placement – un peu comme quand vous changez un billet à la SNCF. 
  • Combien ça coûte ? Ça dépend. Les frais d’arbitrage peuvent être fixes, variables, ou facturés au forfait (sous forme de quotas d’arbitrages).
  • Est-ce que ça se négocie ? Ça dépend (bis). Si vous avez délégué à une société de gestion, normalement vous n’aurez pas de frais. Si vous gérez en solo, vous en aurez sûrement à partir d’un certain moment. 

Décidément, quand il s’agit de facturer des frais, les banques savent se montrer super créatives. Mais ne vous laissez pas faire. Comme disait Benjamin Franklin, “dans la vie, il y a deux choses certaines : la mort et les taxes”. En vous concentrant sur ce qui est certain (vos frais) vous optimiserez ce qui est incertain (vos gains potentiels). Et rien que pour ça, ça vaut le coup de s’y coller. 

🧹 Soyez sympa, partagez à un ami qui mérite de passer un coup de balai sur ses frais : partagez Spoune ! 🧹

L'Uppercut du jour

Les placements rendent parfois l’argent ! Alors qu’elle avait demandé un simple retrait de 80 $ auprès de son courtier, une Américaine de 33 ans a reçu 1,2 millions de dollars sur son compte. De quoi rembourser les frais prélevés par le courtier, largement. Le hic, c’est que l’heureuse élue a dépensé une partie de son magot providentiel avant de se faire rattraper par la police. Interpellée, placée en détention, la millionnaire par accident a pu être libérée sous caution, c’est-à-dire en payant… des frais.