Spoune

Spoune, c'est 2 emails par mois 📩
pour devenir money-smart 💡
Abonnez vous !
Bienvenue à bord ! à très vite dans votre boîte aux lettres.
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Recevoir Spoune

L'épargne salariale : une amie qui vous veut du bien

🥄Temps de lecture : 
5
 min.

Parmi les bonnes surprises de fin d’année, il y a : les truffes de Noël, le 13ème mois, le chèque-cadeau du CE, et… votre éventuel bonus ou participation. La question, c’est que faut-il en faire ? Est-ce que je flambe tout en schokobons ? Dans un nouveau canapé ? Dans un resto étoilé ?

Sorry, mais il manque clairement une option dans votre radar : l’épargne salariale. Pour cette Spoune, on a demandé à Guillaume Le Nagat d’Epsor, le spécialiste de l’épargne salariale, de tout nous dire là-dessus.

Et on peut vous promettre un truc : l’épargne salariale gagne à être connue

"Et sinon, tu gagnes combien ?"

En général, quand on estime son salaire, on se concentre sur les deux grands piliers de la rémunération : le salaire fixe et le salaire variable. Mais il ne faut pas négliger deux autres modes de rémunération un peu délaissés :

  • L’actionnariat salarié, grâce aux stock-options, BSA ou BSPCE qui vous attribuent des parts d’une entreprise (sous condition).
  • L’épargne salariale, qui regroupe des mécanismes comme la participation, l’intéressement, le Plan d’Épargne d’Entreprise (PEE) ou le Plan d’Épargne Retraite Collectif (PERCO).

La participation, c'est quoi ?

Votre employeur vous en avait bien parlé au moment de l’entretien d’embauche — mais à vrai dire, vous aviez complètement zappé — et ces 1 000 euros tombés du ciel ont été plutôt une bonne surprise.

D’où ils sortent ? Ces 1 000 euros, ils viennent de la participation — obligatoire en France dans les entreprises qui emploient plus de 50 salariés depuis au moins 5 ans. En moyenne en 2019, elle s’élevait même à 2 660 euros par salarié. Dans certaines entreprises, vous pouvez aussi toucher l’intéressement, une version facultative de la participation.Chaque d’année, en recevant la participation ou l’intéressement, vous avez deux options :

  • la retirer : son montant s’ajoute à votre salaire et rentrera dans le calcul de votre impôt sur le revenu (sauf si vous n’êtes pas imposable).
  • la placer : vous ne paierez alors pas d’impôt dessus (ni cette année, ni plus tard pour un PEE).

Si vous êtes dans la tranche d’imposition marginale à 30% – vous gagnez plus de 26k euros par an – cela revient à choisir entre 700 euros tout de suite, ou 1 000 euros plus tard. Autant vous dire qu’avec un livret A rémunéré à 1%, il vous faudrait placer vos 700 euros pendant 37 ans avant que les deux options ne se valent…Sauf qu’en plus, vos 1000 euros, vous pouvez les placer. Selon les entreprises, il peut y avoir deux grandes options, qu’on peut résumer comme ça :

Le Plan Épargne d’Entreprise (PEE)

  • Durée : 5 ans
  • Cas de déblocage anticipé cool : démission, rupture conventionnelle, achat de résidence principale (mais aussi sa construction ou son agrandissement), mariage, création d’entreprise
  • Cas de déblocage pas cool : divorce, licenciement, décès, invalidité, violences conjugales
  • Imposition : 17,2 % de prélèvements sociaux sur les plus values (0 % sur les capitaux), prélevés au moment du retrait des capitaux.  

Le Plan Épargne Retraite Collectif (PERCO)

  • Durée : jusqu’à la retraite
  • Cas de déblocage anticipé cool : achat de la résidence principale (ou, encore une fois, sa construction ou son agrandissement)
  • Cas de déblocage anticipé pas cool : décès, invalidité, surendettement, fin de droits de chômage
  • Imposition : ça dépend (on détaille ça un peu plus bas).
Entre les deux, lequel choisir ?

Le PEE est plus souple, mais si vous craignez l’effondrement du système des retraites, le PER vous contraint à préparer l’avenir (même lointain) — tout en laissant ouverte une porte de sortie essentielle : devenir propriétaire

Car oui : l’épargne salariale est aussi un excellent accélérateur de vos projets immobiliers

Ok Spoune mais 1 000 euros de plus ou de moins pour mon apport, à quoi bon ?

Quand on est jeune actif, le principal obstacle pour devenir propriétaire, c’est le piège du loyer : comment se constituer un apport quand 40 % de son budget passe dans les dépenses de logement ? Justement, l’épargne salariale est peut-être le meilleur hack pour se constituer un apport.Imaginons que vous touchiez 2 000 euros d’intéressement ou de participation par an. Grâce aux intérêts composés, avec un rendement moyen de 5 %, ces 2 000 euros par an seront devenus au bout de 5 ans 12k euros. Ce qui est loin d’être anecdotique : au moment d’un achat immobilier, ça peut faire une énorme diff’. Pourquoi ? Avant d’accorder un prêt immobilier, le banquier regarde deux choses :

  1. Votre capacité d'emprunt : elle correspond à 35 % de votre salaire net + primes annuelles.
  2. Votre apport : une fois votre capacité d’emprunt défini, le banquier exigera un apport de 10 % du montant total de l’opération.

Trop souvent, malgré une bonne capacité d’emprunt, certains projets d’achat se retrouvent bloqués faute d’apport. D’où l’importance d’anticiper et de commencer à épargner aussi tôt que possible. Et si malgré tout, votre apport reste insuffisant, il y a Virgil qui investit jusqu’à 100 000 euros à vos côtés pour acheter votre appart’.

Ok Spoune, vous m'avez convaincu : I ❤️ l'épargne salariale

Ça tombe bien, il y a plein de moyens d’augmenter votre épargne salariale :

Ceux qui ne dépendent pas de vous — les versements de l’employeur

  • la participation, calculée à partir du résultat net de l’entreprise.
  • l’intéressement, que l’entreprise choisit (ou pas) d’associer à des objectifs précis (satisfaction client, volume de CA…)

Ceux qui dépendent de vous — les versements du salarié

  • en argent : tout salarié peut placer des fonds sur un compte d’épargne salariale. Combien exactement ?
  • jusqu’à 25 % de votre revenu brut pour un PEE
  • sans limite pour un PER
  • en temps : que votre entreprise propose ou pas un compte épargne temps, tout le monde peut monétiser jusqu’à 10 jours de congés par an — c’est-à-dire transformer des jours de congés non-utilisés en épargne salariale.

À noter : certains employeurs choisissent même “d’abonder” les versements du salarié. Quand vous mettez 100 euros, l’employeur peut, dans certains cas, verser jusqu’à 300 euros sur votre compte — c’est presque toujours une bonne idée d’investir le montant qui permet de chercher le maximum d’abondement, c’est un des rares cas où on vous propose de l’argent gratuit…

Bref, l’épargne salariale offre pas mal de possibilités de se constituer un apport sans rogner sur son mode de vie. À une condition : s’y prendre en avance !

Vos vacances peuvent vous rapporter de l'argent

Vous gagnez 40k euros par an ? Deux semaines de vacances peuvent tout de même vous rapporter 1 760 euros… Si vous avez 7 semaines de CP, il y a de quoi être tenté. Mais si vous n’en avez que 5, attendez avant d’annuler vos vacances d’été : d’abord, parce que seuls les congés au-delà des 24 jours ouvrables sont éligibles. Et aussi parce que — on vous le rappelle — le temps n’est pas de l’argent.

Et si j'ai déjà un appartement ?

Le Plan d’Épargne Retraite est un super outil pour préparer votre retraite — en particulier dans un contexte où on ne sait pas trop si on en aura…Concrètement ? Avec le PER, le jour où vous partez à la retraite, vous avez deux options de “sorties” :

Objectif Jackpot : le versement en capital  

  • Vous retirez tout ou une partie du capital économisé. Les sommes restantes continuent à vous rapporter. Elles seront éventuellement transférées à vos héritiers en cas de succession.
  • N.B : 17,2 % de prélèvements sociaux sur les plus values, 0 % sur les capitaux (c’est-à-dire le montant total de vos versements).

  Objectif rentier : la sortie en rente

  • Vous transférez le montant de votre capital à un organisme qui, en contrepartie, vous verse une rente fixe jusqu’à la fin de votre vie (un peu comme un viager). #objectifrentier : check.
  • N.B : selon votre âge, 30 à 70 % du montant de la rente est soumis à l’impôt sur le revenu ainsi qu’à 17,2 % de prélèvements sociaux.

Last but not least

Eh oui, on en a encore sous la pédale. Voici quelques raisons en plus de profiter de l’épargne salariale si votre boîte vous en offre la possibilité :

  • Elle n’impacte pas votre train de vie — pas besoin de vous mettre en mode FIRE ni de rogner sur vos dépenses quotidiennes pour mettre de côté.
  • Elle n’est pas réservée aux primo-accédants : le déblocage anticipé ne se limite pas à l’achat de votre premier appart’. Ça marche aussi si vous revendez votre studio d’étudiant pour acheter plus grand.
  • Elle est rentable : en moyenne entre 2010 et 2020, son rendement moyen a été de 2,4 % — soit largement plus que le livret A(aaargh)...
  • Vous êtes employeur ? C'est un super levier d’attractivité qui vous permet en plus de fidéliser à long terme les salariés.

Bon, en toute transparence, il peut quand même y avoir un inconvénient : les fonds proposés à travers les dispositifs de l’épargne salariale facturent souvent des frais de gestion plus importants que sur le marché… mais ces frais sont en général compensés par une fiscalité plus favorable.

Mais c'est qui Guillaume d'Epsor ?  

Guillaume Le Nagat est un spécialiste de l’Epargne Salariale et Retraite. Depuis 25 ans qu’il travaille sur le sujet, il a eu largement le temps d’en examiner les dispositifs existants sous toutes les coutures. En 2021, il a rejoint Epsor pour simplifier et rendre plus transparente l’épargne salariale pour les entreprises… comme pour les épargnants.

Uppercut de fin soirée

Qui dit mieux ? En trois ans, MacKenzie Scott, l’ex-femme de Jeff Bezos, a déjà distribué 12 milliards de dollars à des associations — sur les 38 que lui ont valu ses 25 % des parts d’Amazon à son divorce. C’est beaucoup. Et c’est surtout beaucoup plus que les autres milliardaires. Sur les 10 milliards de dollars qu’il a promis de donner pour la lutte contre le réchauffement climatique, Jeff Bezos n’en a donné que 2,1. En plus, MacKenzie a même nommé sa structure philanthropique Lost Horse, du nom d’un ancien conte chinois dont on vous recommande la lecture.