Spoune

Spoune, c'est 2 emails par mois 📩
pour devenir money-smart 💡
Abonnez vous !
Bienvenue à bord ! à très vite dans votre boîte aux lettres.
Oops! Something went wrong while submitting the form.
Recevoir Spoune

Les 30 conseils à lire avant 30 ans

🥄Temps de lecture : 
7
 min.

 C’est mécanique : les années sont de plus en plus courtes. La preuve ? À 10 ans, une année représente 1/10e = 10 % de notre vie passée. À 50 ans, seulement 2 %. Alors pas étonnant que le temps passe de plus en plus vite… 

Pourquoi on dit ça ? Pour au moins trois raisons : 

  • Parce que depuis un an et demi qu’on a lancé Spoune, le temps a filé hyper vite (et que tout ça ne nous rajeunit pas). 
  • Parce qu’en quelques mois, vous êtes bientôt 20 000 à nous lire toutes les deux semaines et que ça nous rend immensément fiers. 
  • Et surtout, surtout, parce que Spoune existe précisément parce que les années passent vite et que nous sommes là pour vous faire gagner du temps. 

Alors pour attaquer cette rentrée du meilleur pied, on a planché sur la liste de tous les conseils qu’on aurait aimé recevoir il y a quelques années, ou bien disons ceux qu’on aimerait envoyer à une plus jeune version de nous-même - ce sont nos 30 conseils à lire avant 30 ans. 

On va y parler finances (money-smart oblige), mais aussi carrière, couple, relations, hobbies… On espère que ces conseils vous parleront, et que vous aurez envie de les partager à vos amis - soyez sympa, faites leur gagner du temps à eux aussi.

Plus on est de Spouners, plus on rit

Epargne 🐷

1. Gardez toujours un matelas de sécurité

Parce qu’il n’y a pas de CTRL+Z dans la vraie vie, il faut toujours garder de quoi parer les coups durs. Chez Virgil, on parle du matelas des 10K. D’autres, comme la rockstar des finances personnelles Suze Orman, montent à 8 mois de salaire. Pour en débattre avec elle, vous pouvez essayer de la DM sur Insta.

2. L’épargne, ce n’est pas ce qui reste à la fin du mois, c’est ce qu’on met de côté au début. 

Problème ? Dans les grandes villes, avec 40 % de votre salaire qui part en moyenne dans votre loyer, il est quasi-impossible de louer ET d’épargner. Alors n’attendez pas des années pour vous constituer un apport. Appelez plutôt Virgil.

3. Méfiez-vous de l’argent qui dort

Pour vos économies au-delà de 10K ? Oubliez le livret A(aargh) : avec un taux à 0,5 % (contre une inflation attendue à 1 % en 2021), votre compte vaudra moins le 31 décembre que le 1er janvier… même en comptant les intérêts. Misez plutôt sur Assurance Vie ou le PEA. 

Investissement 💰

4. Ne jamais mettre tous ses œufs dans le même panier.

Privilégiez plutôt une stratégie de portefeuille : diversifiez vos placements afin de contrôler un tant soit peu les risques. 

5. N’essayez pas de rattraper les occasions loupées

Bitcoins, NFT, Gamestop, boutiques de CBD… Si tout le monde en parle, c’est que le coche est déjà passé. Ceci dit, creusez, restez intéressés, et vous débusquerez peut-être la prochaine opportunité au moment où ce sera vraiment intéressant. 

6. Prenez soin de vous.

Cette règle vaut pour tous les problèmes, et encore plus les soucis de santé : plus on s’y prend tôt, plus ils sont faciles à traiter. Quant aux banques et assurances, elles seront les premières ravies que vous soyez “un esprit sain dans un corps sain”.

Dettes 💸

7. Les dettes sont le secret de la richesse.

Comment ? Grâce à l’effet de levier, qui consiste à générer des profits grâce à de l’argent que vous empruntez - et que vous ne possédez donc pas. Il suffit pour ça de trouver un investissement dont le rendement est supérieur au taux d’intérêt. 

8. Trouvez le bon niveau d’endettement

Entre la cigale dépensière et la fourmi radine (qu’elle soit adepte de la méthode FIRE ou du “sur-leveraging”), à vous de trouver le juste milieu qui satisfait à la fois vos ambitions de long terme et votre quotidien. 

9. Certaines dettes coûtent plus cher que d’autres. 

Le calcul devrait être vite fait : ça ne sert à rien d’économiser sur un livret A à 0,5% si vous avez un crédit à la consommation à 3,90 % à côté.

Salaire 💶

10. Tous les salaires ne se valent pas. 

​​La valeur de l’argent que vous gagnez est multipliée par 4 facteurs : ce que vous faites, quand vous le faites, où vous le faites, et avec qui. C’est ce que Tim Ferriss appelle le “multiplicateur de liberté”. Si vous êtes freelance, avant d’accepter un job, vérifiez que le tarif vous convient avec notre générateur “Dois-je prendre ce brief ?”. Et si vous êtes embauché par une start-up en pleine croissance, pensez aux dotations en participation.

11. La richesse arrive plus vite que vous ne le pensez.

Frustré de ne pas gagner assez ? Sachez qu’au-delà de 75 000 euros, l’argent ne fait plus le bonheur

10. Méfiez-vous du coût caché du salaire

Tout travail salarié a un coût caché : celui du temps que vous ne consacrez pas à monter votre propre projet. 

Dépenses 💳

13. Quand on élève son niveau de vie, il est quasiment impossible de revenir en arrière

Vous vous verriez retourner vivre de pâtes et de bière tiède dans votre chambre d’étudiant ? Non, parce qu’une fois habitué à un certain niveau de confort, il est très difficile de revenir en arrière. Ça s’appelle l’adaptation hédonique, et elle nous apprend qu’il faut éviter d’élever inconsidérément son niveau de vie.

14. Préférez les expériences aux objets. 

Ne serait-ce que parce que la plupart des objets perdent la moitié de leur valeur au moment où vous les achetez (typiquement : les voitures neuves). Alors que les expériences génèrent des souvenirs durables - voire des apprentissages utiles par ailleurs.  

15. Regardez le prix d’usage, pas le prix d’achat. 

Avant d’acheter, divisez toujours le prix d’un objet par le nombre de fois que vous comptez l’utiliser. En faisant ça, les chaussures de très bonne qualité paraissent nettement moins chères, alors que le kite surf que vous rangerez au placard après une session à galérer dans les vagues, beaucoup plus (mais pourquoi donc ne vous êtes-vous pas contenté de le louer ??). 

16. La meilleure décision n’est pas la même pour tout le monde. 

Vous préférez être sûr de votre coup quitte à passer beaucoup de temps à réfléchir avant ? Vous êtes un “maximiser" à la recherche du meilleur. Vous privilégiez l’efficacité d’une décision rapide mais un peu moins optimale ? Vous êtes un “satisficer” qui préférez un bon rapport coût/efficacité. Essayez de connaître votre profil, et idéalement, celui de votre boss ou de votre conjoint - ça pourrait faciliter pas mal de choses. 

Carrière 💼

17. Chacun sa définition de la réussite. 

Le nombre d’années d’études X le salaire d’entrée X la qualité de ses potes divisé par le sommeil du premier enfant… ? Désolé : pour calculer la réussite, il n’y a pas d’équation. Mais on a quand même deux-trois tips ici

18. Pas forcément besoin de tout lâcher pour se lancer.

Parce qu’il faut bien commencer quelque part et que votre side project aura tout le temps de devenir un full time job. 

19. Le secret pour moins travailler ? Faire bosser le passé. 

Privilégiez les actions qui vous permettront de capitaliser sur les efforts consentis avec le minimum de coûts de “réactivation” : un livre déjà écrit à ré-éditer, un service automatisable… Sinon, vous allez vous retrouver en mode Sisyphe, aka l’enfer du “pas scalable”. 

Compétences 💪🏻

20. Ne soyez pas le meilleur, mais le seul

Ne vous spécialisez pas à l’excès. Il est plus facile d’être bon dans plusieurs domaines que d’être LE meilleur dans un seul. Trouvez une ou deux compétences que vous maîtrisez mieux que 75% des gens qui les pratiquent. Ajoutez-y une passion, et paf : vous avez votre vocation - ou votre “bliss”, comme dit Joseph Campbell.

21. Au boulot, ayez toujours en tête le ratio effort/impact. 

Selon la Loi de Pareto, 20 % des efforts produisent 80 % des résultats. Ça vaut pour le 100m, mais aussi pour le reste. Alors apprenez à identifier ces tâches pour lesquelles un tout petit peu plus que le minimum peut suffire. 

22. Apprendre à gagner de l’argent est une compétence comme une autre.

Comme le piano, l’écriture ou les paniers à 3 points, il n’y a pas de secret : pour progresser, il faut s’entraîner. Et accessoirement maîtriser la théorie des échelles de la richesse.

Relations 👫

23. On est la somme des 5 personnes qu’on fréquente le plus. 

Choisissez soigneusement vos amis. Surtout qu’avec le temps, vous allez rencontrer de plus en plus de monde, et vous aurez de moins en moins de temps pour les voir. À 20 ans, on se réunit à 30 dans un bar le vendredi soir. À 35, on est 6 au resto autour d’une tempura de courgettes à la ricotta. Et la moyenne des gens que vous fréquentez par semaine prend du plomb dans l’aile. 

23. Soyez exigeant avec vous-même, indulgent avec les autres.

Faire le contraire, c’est rendre tout le monde malheureux, y compris vous-même. 

25. Apprenez à voyager loin de vous. 

Avec le télétravail, l’appel du digital nomads land n’a jamais été aussi fort. Mais comme disait Sénèque : “À quoi sert de voyager si tu t’emportes avec toi ? C’est d’âme qu’il faut changer, non de climat.” Apprenez à penser contre vous et, devant vos contradicteurs, dites-vous toujours (au moins pendant 1 minute) : “et si il avait raison ?

26. L’argent n’achète pas tout… mais (presque) tout a un prix. 

La vie est un marché où l’on paye aussi en attentions, en mises en relation, en compliments ou en sourires. Et comme le disait Epictète il y a déjà 2 000 ans : “Paye, si tu y trouves avantage, le prix auquel cet hôte vend son dîner. Mais si tu veux à la fois ne rien payer et recevoir, tu es un insatiable et un sot ”. Revers de la médaille : comme on dit dans la Silicon Valley, “si c’est gratuit, c’est vous le produit”. 

27. L’argent est la première cause de divorce.

L’argent ne fait évidemment pas le bonheur, mais il peut vraiment faire le malheur d’un couple… alors autant en parler tant qu’on a encore envie de le partager. Compte commun ou pas, mariage ou PACS ? On a tout résumé ici. Et pour acheter à deux, c’est là.

Loisirs 🎨

28. Les compétences que vous développez dans vos hobbies sont aussi celles qui boosteront votre carrière pro. 

Musicien ? Vous êtes rigoureux. Grimpeur ? Vous êtes persévérant. DJ ? Vous savez devancer les attentes des gens. Identifiez ces compétences et utilisez-les dans votre boulot. Comme dit (encore lui) Kevin Kelly : “ce qui vous rendait bizarre en tant qu’enfant peut vous rendre génial en tant qu’adulte”. 

29. Voyagez tant que vos attentes en termes de confort ne sont pas trop élevées.

Parce que voyager en bus et en auberge de jeunesse, ça reste moins cher qu’en taxis et AirBnB.

30. Les années sont de plus en plus courtes.

On vous le disait en intro : à 10 ans, une année représente 10 % de votre vie passée. À 50 ans, seulement 2 %. Les années passent donc bien de plus en plus vite. Et surtout, elles sont aussi de plus en plus remplies. Alors arrêtez de crier partout que vous êtes débordés, et profitez de votre temps libre tant que vous en avez, y compris pour vous lancer dans les projets qui vous semblent trop barrés. Pour citer encore Sénèque : “On ne trouve guère de grand esprit qui n’ait un brin de folie.

 

 

Ça vous a plu ?

Partagez ces conseils à vos amis. 

D’autres conseils à nous partager ?

on serait ravis de les entendre ici.

Uppercut de fin soirée

Cigale qui dépense tout, fourmi qui ne gâche rien : jamais ces deux-là ne se seraient pris les mandibules si elles avaient lu Sénèque, philosophe stoïcien mais surtout frugaliste yolo. 

Son conseil à ses disciples de moins de 30 ans ? Se consacrer à leurs centres d’intérêts plutôt que de perdre leur jeunesse à travailler. Lui appelait ça “l’oisiveté”, mais ça ne consistait évidemment pas à scroller pendant des heures sur Instagram - plutôt à profiter du temps libre pour développer ses “vertus”. D’ailleurs, dans De la brièveté de la Vie, il écrit “N'est-il pas trop tard de commencer à vivre lorsqu'il faut sortir de la vie ? Quel fol oubli de notre condition mortelle de vouloir commencer la vie à une époque où peu de personnes peuvent parvenir !”* 

Pour d’autres conseils utiles avant 30 ans, on vous conseille évidement les Lettres à Lucilius, les Mémoires de Marc Aurèle ou encore le Manuel d’Epictète. 

*Traduit du latin -  disons que c’est notre manière de faire notre rentrée des classes 😊